Voyage en Tunisie: sa faune et sa flore

De nombreux touristes réservent leur billet d’avion, chaque année, au sein de la compagnie Tunisair, pour découvrir la faune et la flore tunisienne. Ayant une superficie faisant le tiers de la France, la Tunisie est formée en majorité de plaines et de 1300 km de côte. Le climat méditerranéen y est dominant, rendant ses terres fertiles. Les eaux y abondent de poissons. Au sud, se dévoilent ses fameuses dunes Tunisair.

La faune tunisienne !

BN6105tortue_300

Les parcs naturels tunisiens préservent des loutres, des gazelles, des porcs-épics, des sangliers, des mangoustes, des renards, des chacals, des tortues, différentes espèces de rapaces, et même des buffles. Les espèces animales rares, comme l’autruche, le mouflon à manchettes, l’oryx et l’addax, ont été réintroduites.

Des chats sauvages et des cerfs de Berbérie sont présents dans le nord de la Tunisie, dans les montagnes de Kroumirie, sans parler des aigles bottés. Le Sud abrite le fennec, le mouflon à manchettes, la vipère à cornes, la vipère des sables, l’aigle royal, l’oryx, l’antilope et le varan du désert.

Le golfe de Gabès fourmille d’oiseaux, comme les flamants roses, et les eaux regorgent de sardines, maquereaux, thons, anchois, loups, daurades, soles, les poulpes, mérous, hippocampes, langoustes et murènes.

La flore tunisienne !

Sfax_oliviers

Entre autres, l’olivier se retrouve en Tunisie dans la steppe et dans le Sahel. Le pays a environ 350 000 ha de forêts naturelles. On y trouve aussi des chênes-lièges, des orchidées et des fougères. À Aïn-Draham les chênes méens abondent.  Au centre, on trouve des pins d’Alep, des genévriers de Phénicie et des landes à romarin.

Les orangers, citronniers, amandiers, pistachiers, mandariniers, caroubiers, grenadiers et le figuier de Barbarie compose majoritairement les paysages des plaines du centre de la Tunisie. N’oublions pas les fleurs typiques tunisiennes, comme le jasmin, les roses, les mimosas, les bougainvillées, les lys, etc.

Dans les dunes, les genêts blancs et les palmiers dattiers sont rois. Les céréales, ainsi que les fruits et légumes, sont cultivées dans les oasis.

Encouragement du développement durable !

La déforestation nuit à la biodiversité. Le gouvernement tunisien a programmé une lutte contre la désertification, en replantant des arbres et en sensibilisant les populations des zones rurales et oasiennes. Huit parcs nationaux ont été créés et dix autres sont en cours de mise en œuvre.

Dans le désert, l’eau est précieuse, notamment à Matmata, dans le Sud. Des systèmes de rétention d’eau de pluie, appelés « jessour », ont été mis en place. L’Etat est conscient que l’énergie renouvelable peut développer durablement le pays en réduisant la propagation de gaz et propose des solutions à cette fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *