Rencontre transexuelle: mode d’emploi

Vous avez envie de rencontrer des transexuelles? Les nombreux reportages TV (notamment à Bangkok), vous ont donné l’envie de tenter l’aventure du 3ème type? Dans cet article, je donne la parole à Simon, créateur de MyLaydoyDate, un site de rencontre qui va vous séduire par son concept.

rencontre trans

Bonjour Simon, peux-tu commencer par te présenter! Ton parcours, tes voyages…

rencontre transBonjour Kevin! Alors j’ai 27 ans, je suis né et j’ai grandit en France, mais cela fait déjà 5 ans que je passe le plus clair de mon temps ailleurs qu’en France. Je suis entrepreneur web récidiviste (je créé des entreprises sur Internet, les gère, les revend…) et comme c’est une occupation libre de toute contrainte géographique (je n’ai besoin que de mon ordinateur portable et d’une connexion internet) j’en profite pour sauter d’un pays à l’autre assez régulièrement.

Aujourd’hui je suis en Thaïlande, qui est un pays très prisé des travailleurs web expatriés car on y vit bien et pas cher. Et la connexion Internet y est d’ailleurs très bonne.

Alors, si on fait cette interview aujourd’hui, c’est pour parler de l’un de tes derniers projets, peux-tu nous éclairer sur ce point?

Mon dernier projet en date est un site de rencontres dédié aux “ladyboys”(et par extension, aux transsexuelles du monde entier également). Il faut savoir qu’en plus des grands sites de rencontre généralistes du type Meetic, eHarmony, Plenty Of Fish… il y a des ribambelles de petits sites de rencontres “de niche”, c’est-à-dire dédiés à une partie de la population particulière (rencontres pour + de 40 ans, rencontres pour couples infidèles, rencontres pour personnes catholiques, rencontres pour les sympathisants de tel ou tel parti politique…). C’est utile quand on a des critères de recherche très précis et qu’il est difficile de trouver parmi les millions d’abonnés de Meetic.

Les ladyboys  sont très nombreuses dans des pays comme la Thaïlande ou les Philippines, et il y a beaucoup d’hommes qui recherchent précisément une relation avec une partenaire ladyboy.

Une question qui me trotte dans la tête, comment t’es venu cette idée?

L’idée m’est venue car je suis moi même en relation avec une ladyboy! Je suis du coup très familier avec les difficultés que les ladyboys rencontrent pour trouver une relation. Et aussi les difficultés que les hommes comme moi ont pour rencontrer des ladyboys sérieuses (je ne parle pas d’aller à Soi Crocodile et de rencontrer les ladyboys qui travaillent dans les bars!). Bref, je savais qu’il y avait un problème, et je voulais apporter une solution.

Pour avoir fait des recherches sur Internet, j’ai vu qu’il a pas de sites de rencontres sur le sujet! Pourquoi t’être jeté à l’eau? Mais avant ça, peux tu nous en dire plus sur ce qu’est une ladyboy?

Car, entre tous les nominatifs tel que transexuelles, trav, ladyboys, katoeys, shemale, on a des fois un peu de mal à suivre.

Oui la terminologie c’est compliqué! D’autant plus qu’il y a des désaccords au sein même de la “communauté”. Je vais essayer de faire la synthèse…

Une (femme) transsexuelle est une personne qui est née homme (pénis et chromosomes XY) mais qui s’identifie psychiquement femme, et donc entreprend des transformations physiques pour rectifier ça (chirurgies, traitements hormonaux…).
En Thaïlande, le terme local qui équivaut plus ou moins à notre notion occidentale de transsexuelle, est “kathoey”. L’afflux de touristes étrangers en Thaïlande au siècle dernier entraina la naissance rapide du terme anglais “ladyboy”, qui est donc la traduction de “kathoey”.

Il y a également le mot “shemale”, qui est d’ailleurs le terme le plus recherché sur Google comparé aux précédents, car il est utilisé dans l’industrie du sexe (et uniquement dans l’industrie du sexe). Attention, n’appelez jamais une transsexuelle comme ça, ça serait comme une insulte! (à moins bien sur de vous adresser à une porn star…)

Et il y a aussi beaucoup d’autres termes qui gravitent autour, mais je vais m’arrêter là. L’identité sexuelle est un sujet très vaste qui mériterait un article à lui tout seul.

rencontre trans 1
Les transexuelles ont vraiment du charme

C’est exact qu’il y a une multitude de sites de rencontres pour ladyboys, transsexuelles, shemales etc… Sur le coup, je n’ai rien inventé! Le problème c’est que la plupart de ces sites sont liés soit à des boites de production de films pornos, soit à des services de prostitution (déguisé et prétendant être des “sites de rencontres”, en vérité vous ne faites de rencontre que si vous payez le tarif horaire!).

Par défaut, il n’y avait pas d’alternative propre et décente pour cette population, donc elles utilisaient ces services dégradants quand même, pour avoir une chance de rencontrer un homme. La situation était mauvaise, car ça stigmatise cette population en l’associant au porno et à la prostitution. Déjà que c’est une communauté qui souffre de discriminations, ça n’aide vraiment pas d’en rajouter une couche comme ça.

Il est vrai que l’image des ladyboys est plutôt sulfureuse, surtout quand on parle des pays asiatiques. On en oubli que dernière cette image, il y a de vraies personnes qui recherchent de vraies relations.

D’ailleurs, si je ne me trompe pas, tu es plutôt calé sur ce sujet?

Oui, elles ont une image sulfureuse, et pas qu’en Asie! Il faut savoir que le porno “shemale / ladyboy” a beaucoup de succès, et les sites pornos dédiés poussent comme des champignons. Ajoutez à ça la foule de touristes qui s’amuse à prendre des photos des ladyboys prostituées en Thaïlande parce qu’ils trouvent ça curieux, et cela compose l’essentiel de ce que le monde voit des ladyboys: le porno et la prostitution.

Sur internet, à la télé, on ne voit donc que ce côté là. Bien sur, les touristes ne voient pas les “ladyboys de tous les jours”, celles qui travaillent en tant qu’infirmières, professeurs, dans un bureau ou autre… Et les journalistes préfèrent produire des reportages sensationnelles sur les ladyboys prostituées de Bangkok plutôt que sur la vie ordinaire de la ladyboy de tous les jours.

On a donc une petite partie de la communauté ladyboy qui obscure le reste car elle est plus visible, plus exubérante et plus mise en avant. Et ça stigmatise malheureusement le reste de cette population (la majeure partie) qui elle n’a rien à voir avec l’industrie du sexe.
Bien sur, les ladyboys (qu’elles travaillent dans l’industrie du sexe ou non) sont des êtres humains qui n’aspirent qu’à trouver l’amour, et fonder une famille… comme tout le monde.

En général elles sont attirées par les hommes (bien que toutes les orientations sexuelles soient possibles), la question est de pouvoir trouver un homme qui est prêt à assumer une relation sérieuse avec une ladyboy (il y en a, mais il faut les trouver, et c’est là tout l’intérêt de mon site).

Très bien, tu m’as convaincu de tenter l’expérience du 3ième sexe. Cependant, je n’ai aucune idée de où et comment rencontrer des ladyboys. En quoi ton site va me permettre de franchir cet obstacle?

D’ailleurs, comment se passe l’inscription?

Ahah, si ce n’est qu’une expérience, il te suffit de sortir à Bangkok, Phuket, Pattaya… Dans les bars, il y en a plein! Il est plutôt facile de rencontrer des ladyboys pour une expérience d’un soir. Mais les ladyboys du quotidien, elles ont un travail, elles ont une vie, elles ne sortent pas dans les bars tous les soirs (d’ailleurs peut-être même pas tous les weekends). Je voulais vraiment apporter la qualité d’un Meetic dans un site dédié aux ladyboys.

rencontre trans
on n’attend plus que vous

Sur My Ladyboy Date, tu pourras entrer en contact avec des milliers de ladyboys ou transsexuelles qui ne sont pas là pour te vendre une prestation (comme les filles que tu rencontres dans les bars) mais qui sont là pour faire des rencontres romantiques. Le site est complet, avec un système de chat temps réel, une version mobile, des fonctions de recherche avancées…
L’inscription est gratuite, et c’est gratuit pour explorer tous les profils et les photos. Il faudra souscrire à un abonnement Premium néanmoins pour accéder au système de messagerie.

Cliquez ici pour rencontrer un ladyboy dès cet après-midi.

A ce propose, de qu’elle nationalité sont les ladyboys qui sont inscrites sur ton site de rencontres?

Quand on parle de “ladyboys”, en général on parle d’Asie. Donc la majeure partie des ladyboys du site viennent des Philippines (number one, toutes les Philippines parlent anglais et ont accès à Internet), de Thailande (c’est quand même LE pays qui est célèbre pour ses ladyboys), Malaisie / Indonésie… Mais nous avons aussi des transsexuelles qui viennent du monde entier, d’Europe et d’Amérique du nord. D’ailleurs j’ai ouvert récemment une deuxième marque pour attirer les transsexuelles non-Asiatiques (My Transsexual Date) car elles ne se reconnaissent pas dans le nom “ladyboy”. “Ladyboy” a clairement une connotation Asiatique.

Eh bien, il ne me reste plus qu’à tenter ma chance, et te souhaiter une bonne continuation dans tes projets. Aurais-tu un mot pour la fin?

Merci pour cette interview et cette opportunité de faire connaître mon site. Je suis vraiment heureux de pouvoir faire vivre ce projet et de pouvoir le partager avec toi et tes lecteurs. Si cela peut inspirer des gens, et aider des couples à se former, alors c’est tout ce dont j’ai besoin comme motivation pour continuer dans cette voie!

 

Je remercie Simon pour s’être prêté au jeu. Et juste pour savoir, seriez-vous prêt à envisager une relation avec un transexuelle, que ce soit le temps d’une rencontre, ou pour une vraie relation? Donnez-moi votre avis dans les commentaires.

2 comments on “Rencontre transexuelle: mode d’emploi

  1. Beau projet surtout qu’il part d’une bonne intention puisqu’on s’éloigne du cliché classique de la prostitution.
    Je ne me sens pas vraiment prêt à franchir le pas mais sait on jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *